Réfléchissons à la profession de foi - Aumônerie PJD

Pôle Jeunes Daubigny - Aumônerie Catholique - 28 rue Daubigny - 75017 PARIS - Tél. : 01 42 27 53 09 - aumonerie.pjd@gmail.com

Réfléchissons à la profession de foi

Chaque dimanche, à la messe, nous proclamons le foi de l'Eglise. Chaque année, au cours de la vigile pascale, tous les chrétiens font une profession de foi solennelle... De quoi parle-t-on exactement ?

 --- télécharger le livret ---

 

Vous connaissez tous la liste des 7 sacrements : Baptême, Confirmation, Eucharistie, Réconciliation, Onction des malades, Ordre, Mariage. Ce n’est pas l’homme qui a inventé ces sacrements mais Dieu lui-même, qui a voulu se révéler à nous et nous combler de son amour pour que nous puissions en vivre… vivre vraiment libre et pleinement heureux. Cependant, si Dieu a l’initiative, il ne peut rien sans l’accueil libre et consentant de chacun de nous : notre foi! C’est pour cela que nos parents nous ont fait baptiser souvent dès notre plus jeune âge, de même qu’ils nous ont invités à prier et à participer régulièrement à la messe dominicale pour nous permettre de nous ouvrir à la foi de l’Église, pour nous nourrir et vivre du Christ. Ils nous ont encore accompagnés jusqu’à la Confirmation pour que nous puissions accueillir et vivre des 7 dons de l’Esprit-Saint, vivre en chrétien, discerner le bien du mal, le vrai du faux, et toujours choisir librement de faire le bien dans la vérité.

La profession de foi est traditionnellement proposée en 5ème, comme une étape importante vers la Confirmation : c’est la remise solennelle du « Credo » que nous proposons à l’Aumônerie. Au cours de cette célébration les enfants renouvellent en leur nom propre l’engagement pris pour eux par leurs parents à leur baptême. Ils professent donc la foi de l’Église… sans toutefois la comprendre véritablement, sans la vivre pleinement. Ils sont encore en chemin, et nous savons combien leur désir est important de grandir dans la foi. Il y a donc chez eux un réel potentiel qui va pouvoir se déployer progressivement, patiemment et fidèlement avec le temps.

C’est pourquoi, dans notre paroisse, nous proposons aux lycéens et aux animateurs de l’Aumônerie de faire ou refaire une profession de foi publique et solennelle quand ils se sentent capables de vivre leur foi en vérité. Une fois encore, la profession de foi n’est pas un sacrement, mais un temps fort qui nous permet de réfléchir notre propre foi. C’est donc en même temps qu’une fête familiale, un rite social d’accès à la responsabilité personnelle, comme la Bar Mitzva dans la religion juive, un rite d’initiation marquant le passage de l’enfance à l’adolescence et de l’adolescence à l’âge adulte.

 

Un peu d’histoire

Connaissez-vous l’origine de cette cérémonie de profession de foi ? Au XVIIème siècle, saint Vincent de Paul, un grand saint de notre diocèse, a voulu donner à la première communion la forme d’une cérémonie solennelle pour marquer la fin du catéchisme, vers 12 ou 13 ans. Au début du XXème siècle, les enfants ont commencé à communier vers l’âge de 7 ans : on a appelé cette première Communion « Communion privée » tout en continuant de célébrer une Communion solennelle, vers l’âge de 12 ou 13 ans, comme étant le couronnement de l’enfance et du catéchisme.

Dans les années 1950, la Communion solennelle devient une profession de foi en lien avec le Baptême, et non plus centrée sur le sacrement de l’Eucharistie. C’est seulement à partir des années 1970 que le terme « Communion solennelle » disparait pour laisser place à celui de « profession de foi ».

Comprenons bien que les sacrements, comme le Baptême, la Communion, la Confirmation ou encore la Réconciliation, nous sont donnés comme une nourriture pour la vie. La profession de foi, elle, n’est qu’un témoignage personnel et public de notre engagement. Au cours de cette célébration, chacun peut faire l’expérience de proclamer à son tour la foi qui lui a été transmise par la communauté, foi qu’il a reçue comme un don et qu’il peut à son tour proclamer et témoigner par sa vie et son engagement. C’est une manière d’affirmer aux yeux de tous que la foi ne s’invente pas, mais se transmet et se reçoit : c’est la mission de tout baptisé. La foi est la réponse de l’homme à l’amour gratuit de Dieu !

C’est donc à chaque croyant de se sentir responsable de la foi de l’Église qu’il a reçue comme un don. Tout baptisé se doit de nourrir cette foi pour continuer la transmission bimillénaire, en témoignant de l’Amour de Dieu pour les hommes et en étant missionnaire dans ses propres lieux de vie : sa famille, son voisinage, son lieu d’étude ou de travail. La profession de foi ne concerne donc pas que les jeunes. D’ailleurs, tous les ans, les baptisés de tous âges sont invités à renouveler solennellement la profession de foi de leur baptême dans la nuit de Pâques, nuit où les chrétiens célèbrent la résurrection du Christ, qui est au cœur de notre foi. Où serez-vous le soir de Pâques ?

 

Une décision libre et personnelle

La profession de foi est le moment où chacun peut dire publiquement quelle est la foi de l’Église, et que cette foi est la sienne. C’est le moment où chacun peut dire ce qu’il croit et ce qu’il vit. Il peut dire en vérité qu’il s’efforce sincèrement de progresser sur son chemin de sainteté en répondant à l’invitation de l’Église à vivre des sacrements, de la prière, de la lecture de la Bible et, par-dessus tout, de l’Amour de Dieu et du prochain…

Essayons de répondre en vérité à ces questions : Qu’est-ce qu’être chrétien ? Qu’est-ce que vivre de son baptême ? Qu’est ce que l’Amour du Christ, dont je me nourris et vis, change dans ma vie et dans mon comportement en famille, avec mes amis et avec mon prochain ?

Personne ne peut avoir Dieu pour Père, s’il n’a pas aussi l’Église pour Mère ! On ne peut pas être chrétien tout seul. Nous devons donc tous travailler à l’unité et à la communion.

La paroisse, comme beaucoup de familles, essaye de proposer des actions concrètes pour vivre vraiment la charité en s’appuyant sur la force de la prière. Beaucoup de jeunes adhèrent à ces propositions et s’engagent de manière très concrète et entière. Par exemple, à l’Aumônerie, ce sont les lycéens qui s’occupent de la formation catéchétique des collégiens. Malgré le poids de leur travail scolaire, leurs activités ludiques et sportives, ils trouvent encore le temps de se former pour transmettre la foi aux plus jeunes et de se mettre au service des plus pauvres. Chacun d’eux peut se dire en vérité chrétien et proclamer publiquement sa foi sans avoir à en rougir.

Posons-nous encore quelques questions : Comment ai-je vécu depuis ma confirmation ? Qu’est-ce qui a changé dans ma vie ? Pourquoi faire une profession de foi solennelle ? Quelle est ma fidélité à la messe dominicale et aux grandes fêtes ? Où en suis-je de ma prière personnelle ? Est-ce plus facile de prier en communauté ? Ai-je souvent ouvert la Bible ces derniers mois ? La Parole de Dieu résonne-t-elle et raisonne-t-elle en moi ? Est-ce que je connais le contenu de la foi de l’Église ? En ai-je une bonne compréhension ? Suis-je capable de la transmettre à mon tour ?

 

Un long chemin a déjà été parcouru

Si vous fréquentez l’Aumônerie depuis la 6ème, vous avez dû recevoir solennellement votre Bible des mains de votre parrain. Il vous a invité à la lire, la comprendre et en vivre pour donner sens et valeur à votre propre vie ! Dès la 5ème, forts de cette expérience et de l’ouverture à la prière, nous nous sommes engagés résolument vers la Confirmation en travaillant le texte du « Credo », l’énoncé de notre foi, que vous avez reçu solennellement avec un commentaire de notre Archevêque.

Le sacrement de Confirmation vous a sans doute été proposé en cours d’année de 4ème. Cette préparation plus longue vous a permis de faire un choix plus libre, plus responsable et plus personnel dans votre engagement à la suite du Christ. Un an après la réception de ce sacrement, l’Archevêque de Paris vous a invité à une rencontre et même à célébrer ensemble une messe à la cathédrale, pour permettre à chacun de prendre conscience de ce qu’il vit, de ce qu’il doit encore convertir, et de son degré d’engagement dans l’Église. Le FRAT qui a suivi a certainement été un temps très fort où beaucoup ont pris conscience de la vitalité de l’Église et de la place que chacun peut y tenir.

Aujourd’hui, il nous apparaît judicieux de vous proposer de faire votre profession de foi publique et solennelle si vous vous sentez prêt en vérité. Chacun avance à son rythme et nous voulons, plus que tout, respecter la liberté et le cheminement de chacun.

Je m’engage aujourd’hui !

Si tu le souhaites, nous te proposons de te préparer à professer solennellement ta foi au cours de la messe du dimanche 22 mai 2016 à 18h00 en l’église rue Brémontier. Pour cela, tu dois tout d’abord t’engager librement sur ce chemin et en faire part par écrit au Père Olivier. Il te faudra aussi honorer quelques démarches :

  • En t’appuyant sur le petit livret du Cardinal André Vingt-Trois, faire un point sur le contenu de la foi catholique,

  • Lire au moins un Évangile en entier.

  • Faire un pèlerinage, en famille ou avec des amis. Pourquoi ne pas accompagner les 6èmes à la Cathédrale Notre-Dame, les 5èmes au Sacré-Cœur de Montmartre ou à Lisieux, les 4èmes en retraite à Avon, ou encore aller à Lourdes avec le FRAT ? Pourquoi ne pas organiser une marche entre amis dans Paris jusqu’à l’un des grands sanctuaires de la Capitale ? Pourquoi ne pas aller passer un week-end dans une abbaye ?

  • Vivre honnêtement sa foi au quotidien : comportement, témoignage, prière, fréquentation habituelle des sacrements.

  • Réaliser au moins une activité caritative : selon son cœur, une heure, un jour, un engagement plus long peut-être, pourquoi pas en devenant catéchiste ou animateur au PJD ? Donner de son temps gratuitement à un plus pauvre que moi, pour ce qu’il est réellement, un homme aimé de Dieu.

Toute l’équipe de l’Aumônerie reste à ton service pour répondre à toutes tes questions : aumonerie.pjd@gmail.com 

 

Le symbole de Nicée-Constantinople

Je crois en un seul Dieu,

Le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre,

De l’univers visible et invisible.

Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ,

Le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles :

Il est Dieu, né de Dieu, lumière, née de la lumière,

Vrai Dieu, né du vrai Dieu, engendré, non pas créé,

De même nature que le Père ; et par lui tout a été fait.

Pour nous les hommes, et pour notre salut, il descendit du ciel ;

Par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie,

Et s’est fait homme.

Crucifié pour nous sous Ponce Pilate,

Il souffrit sa passion et fut mis au tombeau.

Il ressuscita le troisième jour, conformément aux Écritures,

Et il monta au ciel ; il est assis à la droite du Père.

Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts ;

Et son règne n’aura pas de fin.

Je crois en l’Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie ;

Il procède du Père et du Fils ;

Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire ;

Il a parlé par les prophètes.

Je crois en l’Église, une, sainte, catholique et apostolique.

Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés.

J’attends la résurrection des morts, et la vie du monde à venir.

Amen.

 

Le symbole des Apôtres

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant,

Créateur du ciel et de la terre.

Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur,

Qui a été conçu du Saint-Esprit,

Est né de la Vierge Marie,

A souffert sous Ponce Pilate,

A été crucifié, est mort et a été enseveli,

Est descendu aux enfers,

Le troisième jour est ressuscité des morts,

Est monté aux cieux,

Est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,

D’où il viendra juger les vivants et les morts.

Je crois en l’Esprit Saint,

À la sainte Église catholique,

À la communion des saints,

À la rémission des péchés,

À la résurrection de la chair,

À la vie éternelle.

Amen.